Comprendre la concession avec Yves Alphé, partie 1

Dans le monde du funéraire, la concession est un élément indispensable pour les personnes ayant perdu un ou des proches. Yves Alphé propose d’expliquer ce en quoi consiste la concession, ce qu’il est possible et non possible de faire ainsi que les moyens et le coût pour l’acquérir.

Qu’est-ce qu’une concession funéraire ?

Indispensable pour l’inhumation du corps ou d’une urne funéraire, la concession consiste en une parcelle de terrain vide de toute sépulture et allouée à un particulier dans un cimetière. Elle n’est pas achetée mais louée auprès de la commune dont dépend le cimetière concerné, précise Yves Alphé.

On distingue en vérité plusieurs types de concessions : individuelle, collective ou familiale. Dans la collective, la concession est dédiée aux personnes désignées par le document officiel d’acte de

Un exemple de caveau familial par Yves Alphé

Un exemple de caveau familial par Yves Alphé

concession. Dans le cas d’une concession familiale (comme pour les caveaux familiaux par exemple), c’est le titulaire initial ainsi que les membres de sa famille qui peuvent jouir de ce droit.

 

Combien de temps dure une concession ? Réponse par Yves Alphé

Il n’existe pas une seule durée pour la concession, indique Yves Alphé. On trouve en réalité 4 durées différentes, bien que tous les cimetières ne proposent pas forcément ces 4 durées. Elles sont les suivantes :

– temporaire (valable pour une durée de 5 à 15 ans)

– trentenaire (30 ans comme son nom l’indique)

– cinquantenaire (50 ans comme son nom l’indique)

– perpétuelle (durée illimitée)

Yves Alphé ajoute que la durée de la concession ne démarre pas au décès de la personne concernée mais à la date d’acquisition de la concession funéraire.

Dans les villes bondées comme Paris, il peut s’avérer difficile d’obtenir une concession perpétuelle. Toutefois, une concession perpétuelle peut se libérer et permettre alors son acquisition par un nouvel acheteur.

Comment obtenir une concession funéraire ?

Le cimetière communal

Le cimetière communal

Yves Alphé nous explique qu’il faut en premier lieu contacter la mairie de la commune où se trouve le cimetière dont vous souhaitez acquérir une concession, quelle qu’en soit la durée. Plusieurs documents seront nécessaires afin d’effectuer la demande et obtenir l’autorisation. Dans la plupart des cas, la concession funéraire s’obtient dans le cimetière de la commune où la personne concernée habite, décède ou possède déjà un caveau.

Vous pouvez de votre vivant demander une concession dans un cimetière hors de la commune évoquée précédemment mais l’on peut vous la refuser en raison de la restriction de place dans les cimetières communaux précise Yves Alphé.

Dans le cas d’une concession qui n’est pas perpétuelle, il vous faudra pour la garder, la renouveler pour une durée minimum de celle précédemment acquise. Par exemple, vous ne pourrez pas renouveler une concession cinquantenaire pour seulement dix ans.

Le renouvellement doit se faire deux ans maximum suite à l’expiration de la date de validité de la concession. Si cette étape n’est pas faîte alors la concession est perdue, ainsi que les travaux qui y avaient été faits. Yves Alphé vous conseille de bien surveiller les dates d’expiration car si certaines mairies préviennent de la date d’expiration de la concession funéraire, toutes ne le font pas pour autant.

Pour en savoir plus sur le renouvellement et le prix des concessions funéraires, vous pouvez consulter le second article sur le sujet par Yves Alphé sur le présent site.